Pas d’oral, pas le moral?

En application des décisions ministérielles, les oraux de notre concours de recrutement, le Concours Sésame , sont annulés.

Petite nostalgie personnelle en attendant les précisions sur les modalités de « remplacement » de cette phase de recrutement.

 

reflexion

Photo: B. Nivet (« Prof apprenant la suppression des oraux des concours Post-Bac », Mosaïque, Pompéi).

Les oraux mobilisent certes lourdement les équipes, mais j’ai toujours trouvé qu’ils constituaient aussi l’un des éléments marquants et agréables de mon activité d’enseignant et de responsable pédagogique ces dernières années à l’l’Ecole de Management Léonard de Vinci.

Pourquoi?

Parce qu’ils sont une occasion de rencontre directe unique avec des dizaines de jeunes pour évoquer leurs parcours, leurs projets, leur façon de voir le monde en général et celui de l’enseignement supérieur en particulier. Et que plus l’on prend de l’âge, plus ces moments de rencontre avec la jeunesse sont instructifs et bénéfiques!

Mais aussi…

Parce que les oraux offrent une possibilité privilégiée de choisir en les rencontrant directement celles et ceux qui seront nos étudiant(e)s certes, mais aussi et surtout en réalité nos collaborateurs pendant cinq ans, du Bac au Master: avons-nous l’impression de pouvoir bien collaborer ensemble sur cette durée? Allons-nous pouvoir progresser ensemble, avec sérieux et implication mais en y prenant aussi du plaisir réciproque? Saurons-nous parvenir à un objectif commun malgré d’éventuelles divergences de points de vue et d’intérêts? Ce sont bien souvent les véritables questions qui se posent dans un oral, au-delà des strict critères académiques.

Et enfin…

Pour le plaisir et l’émotion ressentis un jour lors d’une soutenance de fin de stage d’insertion professionnelle (fin de 5ème année). A la fin d’une soutenance particulièrement intéressante et chaleureuse et après annonce de l’avis du jury, la future diplômée avait pris soin de reprendre une dernière fois la parole, pour me dire qu’elle était ravie de terminer son parcours à l’EMLV ainsi, car elle se souvenait encore de son entretien de recrutement cinq ans plus tôt… dont j’avais fait partie! Cela m’avait beaucoup touché. Petit plaisir narcissique, ou petite cajolerie démagogique d’un(e) étudiant(e) bienveillant(e)? Peut-être… Mais petit plaisir humain de prof qui ne se refuse pas, de ces petites joies qui permettent de surmonter les heures et interactions parfois moins glorieuses et dont on se garde bien de parler sur les réseaux sociaux!

Bien entendu, c’est avec la même attention et la même ambition que nous allons recruter nos étudiants cette année, mais il manquera ce petit élément humain que les oraux permettent. Faisons en sorte que la rencontre/rentrée n’en soit que plus belle, telle la rencontre, enfin, entre des promis qui n’auraient eu droit auparavant qu’à une relation épistolaire!

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s